Le ginkgo : l’or de l’automne

Au dessus de Saint Peray, isolé, il n’en ressort que mieux – Avignon, Jardin des Doms, aux côtés du buste de Paul Saïn, il laisse éclater l’or de son feuillage.

Ce n’est pas pour rien que ce fossile vivant est surnommé l’arbre aux quarante écus. En musant sur Wikipedia j’ai trouvé ce poème de Goethe,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s