Une soirée sur les routes des Tziganes

C’était vendredi soir, la MJC de Guilherand Granges avait invité le groupe ZéNèKar et la danseuse Tonyia pour une soirée à la fois festive et hautement culturelle, au profit du Téléthon. Le groupe est tout simplement exceptionnel et grâce à lui, à eux, nous sommes partis, le temps de la soirée, sur les routes à la suite des Tziganes, partageant un peu de leur errance.

J’avoue que comme beaucoup d’entre nous, je ne connais que des parcelles de l’histoire de ce peuple, de ces peuples condamnés à un exil permanent et qui ont su intégrer dans leur mémoire et leur propre patrimoine toutes les influences glanées dans les pays qu’ils ont traversés. Alors oui, ces artistes d’origines diverses, ne sont pas tziganes, du moins à ma connaissance, mais ils ont su intégrer ce patrimoine d’une grande richesse et le restituent avec une passion communicative.

Alors merci à la MJC pour son investissement et pour nous avoir permis de partager des moments précieux avec ces artistes, dans le contexte anxiogène que l’on nous tricote. Mais, lorsque je dis MJC, je parle des administrateurs, de bénévoles, sinon les adhérents, eux, ont boudé la soirée. Tant pis pour eux, certes, mais cela reste incompréhensible pour moi. La pandémie n’explique pas tout.

MJC Guilherand Granges ZéNèKar Tonyia