Poudre et après ?

Poudre dans mon appartement d’Avignon où elle a passé la majorité de sa vie de chat. Elle se couchait partout où elle le voulait, là sur le dossier du canapé, devant la bibliothèque que je n’ai pas pu emporter ici à Guilherand. Malgré tout ce qu’il y avait sur les étagères, Poudre n’a jamais été tentée, ni d’y grimper, ni de faire tomber les objets. C’était un chat gentil, elle ne m’a jamais fait de grosses bêtises. Bien sûr elle restait un chat, avec ses humeurs et sa liberté.

Si je parle d’elle aujourd’hui, c’est qu’il semble que j’ai passé le cap, et je me sens prête pour adopter un nouveau chat, pourvu qu’il, ou elle, ne soit pas trop jeune, car moi je ne le suis plus assez. J’ai jeté plusieurs lignes, j’attends les réponses, et je prépare l’appartement.

C’est ma résolution.

%d blogueurs aiment cette page :