Ne laisser que ruines

J’ai fait une capture de l’une des photographies de Guillaume Herbaut exposées en ce moment au Centre du Patrimoine Arménien de Valence. Il a couvert le conflit dans le Donbass et il en a ramené ces photographies de ruines et de personnes qui tentent d’y survivre.

Les combattants ont déserté les lieux, les ont quittés pour aller poursuivre ailleurs leur œuvre destructrice, et ils les ont souvent transformés en déserts. Les habitants, eux, tentent d’y survivre. Personne ne se soucie de leur devenir.

Depuis, on sait quelle ampleur la folie d’un homme, et de ceux qui le suivent, a provoqué : la guerre étendue à un pays entier, jetant les populations sur les routes de l’exil. Je les trouve bien courageux, car les images nous les montrent non pas abattus, mais déterminés à continuer.

Je ne veux pas ici chercher à extrapoler sur le devenir de cette guerre fratricide, non plus que de chercher à expliquer le pourquoi du comment. Non, juste qu’après le passage des armées, il n’y a plus que des ruines, et des populations prises en otages.

« Orages » Photographies de Guillaume Herbaut – Jusqu’au 13 mars 2022 – Centre du Patrimoine Arménien – Square Charles Aznavour – 26 Valence

%d blogueurs aiment cette page :