Instiller l’espoir ?

Guilherand village, arbres en fleurs.

Les arbres se sont couverts de fleurs, presque brutalement, et le printemps s’impose malgré tout, malgré les bruits de bottes, les difficultés de la fin du mois (de tout le mois pour beaucoup), les rumeurs de variants, les échos d’une campagne électorale qui ne passionne même pas les candidats.

Bref, le printemps nous susurre l’espoir, et l’été s’annonce déjà chaud et sec. Ah oui, il ne faudrait pas oublier que l’espoir s’amenuise pour notre planète.

%d blogueurs aiment cette page :