De l’oiseau à la plume

J’ai toujours été fascinée par les plumes tombées et j’en ai ramassé quelques unes, dont celles que j’ai scannées – au centre et à gauche, ou photographiées, comme celle à droite à la surface d’un bassin. Elle me font penser à l’oiseau qui a pu les perdre, pire à l’oiseau perdu lui aussi, comme ceux là que j’avais photographié – ICI

J’ai donc toujours du mal à séparer la plume de l’idée de l’oiseau, cet oiseau à qui elle permet de voler. La plume est comme une allégorie, presque vivante, de l’oiseau. Je m’étais même amusée à la dessiner,

%d blogueurs aiment cette page :