Lorsque nous habitions Valence

Pour entrer sur le parvis qui longe aussi le musée, il faut franchir des grilles, et cette photo  me montre accrochée à ces grilles.

Il faut dire que lorsque j’étais petite nous habitions tout à côté…

Mais il y a d’autres grilles, plus ouvragées qui ferment le clocher tour. Je m’étais amusée à photographier Crussol derrière ces grilles

Au fil des jours

Les jours se suivent et se ressemblent beaucoup dans ma vie actuelle. Alors pour tromper cette monotonie, je sors faire des photographies qui me rappellent que chaque jour la nature diffère,

comme ces reflets sur le Rhône qui varient selon les couleurs du temps.

Sinon, je passe beaucoup de temps devant mon écran à faire et défaire, car ce qui m’intéresse le plus c’est construire et tendre des liens par delà les distances que je ne peux plus parcourir. Et donc, je voyage aussi à travers mes photographies.

La rupture

Un jour de décembre 2020, Poudre m’a quittée, me laissant orpheline.

Elle squattait depuis peu le tapis de souris sur ma toute petite table, et moi je ne pouvais plus rien faire. Mais depuis, il ne me reste que le vide de sa présence et je n’ai pas encore pu adopter un autre chat. J’essaie de réorganiser ma vie autrement, en attendant d’avoir le courage de franchir le pas.

Je voulais devenir famille d’accueil, et cela demande encore plus de courage que je n’en ai. Et je n’ai pas du tout l’appartement qu’il faut pour ça, d’autant que je le délaisse lui aussi.

Voilà, je démarre ce nouveau blog comme j’avais démarré « Itinéraires » que j’abandonne car il ne me correspond pas du tout.