Accueillir un chat

vendredi 21 janvier

Accueillir un chat demande de la patience et du respect pour le chat. Mistie est arrivée chez moi vendredi. Elle a passé une partie de l’après midi derrière le griffoir. Puis elle s’est réfugiée sous le lit jusqu’au soir, où elle est enfin sortie.

Depuis, il faut y aller toujours en douceur, car elle reste craintive, même si elle me démontre qu’elle m’accepte, surtout lorsque j’ouvre un sachet de nourriture.

Elle a une robe « smoke », pas facile à photographier, surtout que pour l’instant il ne faut pas encore trop s’approcher. Je pense que je parviendrai à faire de meilleurs clichés, la preuve :

aujourd’hui lundi 24 janvier

Mais je suis surprise car elle s’adapte vite, elle reste dans la même pièce que moi, et me fait ses yeux doux lorsque je la regarde. Une avancée inespérée.

Il faut dire que cette minette adulte, a été trouvée dans un lieu obscur, fermé, avec 8 petits. Qu’a-t-elle pu vivre, ainsi jetée à la rue ? Impossible de le savoir. Mais sa crainte des mouvements brusques en dit long. Lui offrir une vie calme, une vie de chat vraiment libre, même en appartement, pour le moment du moins, jusqu’à ce qu’elle puisse sortir.

Ah oui, elle avait été recueillie par une bénévole de l’École du Chat de Valence et elle est restée en famille d’accueil depuis l’été. Si les petits chats ont été adoptés assez vite, elle a attendu car elle est, d’un adulte, de deux craintive. Or si on en a la patience, elle s’avère être très câline. Mais il faut essayer de se mettre à sa place, et imaginer que l’amour qu’elle recevait, et sans doute donnait en retour, a été arraché, brisé, sans qu’elle puisse comprendre pourquoi. A présent il faut qu’elle reprenne confiance en l’homme, et les personnes qui l’ont recueillie ont débuté ce travail, à moi de faire le reste du chemin.

L’École du Chat de Valence

Contre l’abandon des animaux

J’ai surnommé ce cliché « même pas peur ! »

Poudre n’était pas très télévision, mais elle a été captivée par ces reportages sur les refuges de la SPA. Se disait-elle qu’elle avait de la chance par rapport à tous ces animaux abandonnés ? Elle qui s’était réfugiée dans la voiture de la personne qui me l’a confiée, pour échapper à un destin de chat de la campagne abandonné à lui-même ? 

En tous les cas ces reportages étaient très bien faits et donnaient envie d’aller aider en tant que bénévole. C’est pour cela que, peu de temps après qu’elle soit partie, je suis allée porter les affaires de Poudre que j’avais en double et le stock de nourriture récemment acheté. Je voulais voir par moi même en me disant que plutôt que de reprendre un chat, ce qui m’était alors impossible, je pourrais aider au refuge. J’ai été un peu refroidie. Déjà lorsqu’on est à pied c’est plutôt compliqué de s’y rendre, ensuite l’accueil a aussi été plutôt froid. . Bref j’ai été plutôt déçue. Mais c’est vrai que ce n’est pas la SPA.

J’ai donc renoncé à ma velléité d’aller aider au refuge de Valence, et aussi de devenir famille d’accueil. C’est pourquoi je m’engage à nouveau dans l’adoption, ce devrait être imminent (et de continuer à être « compagnon » de la SPA). Une autre minette devait rejoindre Poudre dans mes albums photo, maintenant que la douleur est moins vive.

C’est cet article : « Merci pour ces chats de personne » sur le blog de Kimcat, qui m’a fait me souvenir, reprendre et compléter celui-ci que j’avais écrit pour Itinéraires, mon blog supprimé.

Décor de fêtes

C’était il y a déjà plusieurs années. J’avais encore ces branches d’arbre tortueux et je les avais décorées de lumière grâce à la transparence du verre. Le flash a apporté les ombres.

J’aime bien décorer mon appartement, ou devrais-je aimais, j’ai de moins en moins l’envie de le faire et cette année, rien encore, ou si discrètement que je peux dire que c’est nul. Mais il est encore temps.

A Poudre !

C’était il y a un an jour pour jour…

Il y a un an Poudre me quittait, après une maladie courte mais violente, j’ai du la faire piquer. Je pense que j’aurais pour toujours l’image de son petit corps inerte entre mes mains. J’avais fait appel à tout mon courage pour faire cette dernière photo avec elle, les yeux marqués par une nuit sans sommeil et le chagrin, déjà.

Alors, oui, elle n’a toujours pas été remplacée et ne le sera pas. Une autre minette est venue chez moi, si différente que cela sera une nouvelle aventure (lundi 24 janvier 2022)

Souvenirs fleuris

Les fleurs de cette liane d’appartement sont très particulières et vraiment capricieuses : il faut que la plante se plaise vraiment chez vous pour qu’elles apparaissent. Elles sont comme en cire avec un duvet, et des couleurs pastel très subtiles. A la fois rigides et fragiles.

Celle-ci était un souvenir d’un collègue de travail, d’un lieu dont je suis partie. J’aime bien conserver des boutures offertes par des personnes que j’ai croisées, et de bouturage en bouturage, conserver le lien.

Oui, mais voilà, j’ai lâché prise, et même les plantes en ont pâti.

La rupture

Un jour de décembre 2020, Poudre m’a quittée, me laissant orpheline.

Elle squattait depuis peu le tapis de souris sur ma toute petite table, et moi je ne pouvais plus rien faire. Mais depuis, il ne me reste que le vide de sa présence et je n’ai pas encore pu adopter un autre chat. J’essaie de réorganiser ma vie autrement, en attendant d’avoir le courage de franchir le pas.

Je voulais devenir famille d’accueil, et cela demande encore plus de courage que je n’en ai. Et je n’ai pas du tout l’appartement qu’il faut pour ça, d’autant que je le délaisse lui aussi.

Voilà, je démarre ce nouveau blog comme j’avais démarré « Itinéraires » que j’abandonne car il ne me correspond pas du tout.